RADIOCOM.org

le blog des nouvelles technologies

Michel FOURNIER (le grand saut) ne sera pas le premier à sauter en chute libre depuis la stratosphère

Nous avons suivi pendant plusieurs années la préparation de Michel Fournier pour effectuer un saut en chute libre depuis une altitude de 40 kilomètres (voir nos articles précédents sur ce sujet) . Pour l’instant et après plusieurs annulations, « le grand saut » n’a pas encore eu lieu.

Mais revoici son concurrent Félix Baumgartner qui après plusieurs années de préparation (voir notre article du 29 septembre 2010) annonce qu’il est prêt à effectuer le saut et à tenter de battre le record du monde établi à 31.000 mètres en 1960 par Joseph Kittinger, au cours de sa descente il a frisé le mur du son à 994 kms/h.

Le défi s’appelle le Red Bull Stratos, il s’agit d’emporter sous un énorme ballon gonflé à l’hélium une capsule pressurisée dans lequel il prendra place et la quittera à 36.000 mètres équipé d’une combinaison pressurisée.

Baumgartner prêt à s’attaquer au record de Joe Kittinger datant de 1960 © Red Bull Stratos

Félix Baumgartner et Joe Kittinger, le détenteur du record du monde de chute libre © Red Bull Stratos

La capsule à bord de laquelle Felix Baumgartner va faire son ascension jusqu’à 36.576 m d’altitude est prête pour la tentative de record du monde de chute libre. L’ensemble pèse 1.315 kg et est suspendu à un ballon d’hélium.

L’équipe du record est actuellement à Roswell, au Nouveau Mexique où elle attend une fenêtre météo.

Continuez la lecture

Michel Fournier, le grand saut pour bientôt?

Le grand saut : 40 000 mètres. Vitesse maximale en chute Mach 1,5. Temps total de chute libre 7 mn 25 s

C’est l’histoire d’un homme qui rêve depuis qu’il est enfant de se rendre dans l’espace. Depuis près de 20 ans, il se bat tous les jours pour se rapprocher de son objectif, sauter de 40 000 mètres pour 7min 25s de chute libre avec un équipement stratosphérique et réaliser ainsi quatre records du monde : 1- le record d’altitude de saut en chute libre, 2- le record d’altitude de vol humain sous un ballon, 3- le record du temps en chute libre et 4- le record de vitesse en chute libre. Militaire de formation, Michel Fournier compte bien en profiter « avant de sauter, je compte bien prendre quelques secondes pour moi ». Ce grand saut reste tout d’abord une expérience scientifique qui permettra de réaliser des avancées dans le domaine du tourisme spatial. Portrait sur ce personnage hors du commun. Attention au vertige …
…/…
En 2008 et après des années de développements technologiques, notre passionné a tenté un saut en chute libre à 40 000 mètres d’altitude. Malheureusement, cette tentative s’est soldée par un échec car, suite à un problème technique, son ballon s’est décroché et s’est envolé seul, laissant la nacelle transportant Michel Fournier au sol. Il prévoyait par la suite de sauter en 2010 sur la plaine de Crau en France. Mais pour des raisons de sécurité, la France a refusé la réalisation du grand saut sur son territoire.

Dès lors, il est invité à sauter au Canada. Chaque tentative coûte environ 600 000 euros. Michel Fournier doit donc se battre pour réunir cette somme, il est aidé par de nombreux pays, hormis la France, comme les Etats-Unis, le Canada, le Brésil, l’Inde, la Chine, la Russie. Pour effectuer le grand saut, il existe seulement deux types de fenêtres annuelles propices (MTO), une de mi-mai à mi-juin et l’autre de mi-août à mi-septembre dues à l’inversion de la direction des vents stratosphériques (risque de vents laminaires). Le grand saut devrait être réalisé, s’il réussi à boucler son budget, à la prochaine fenêtre MTO et permettre de battre le record resté inégalé de son ami Joe Kittinger qui réalisa le 16 août 1960 un saut à 31 333 mètres. Depuis une vingtaine de projets se sont présentés et ont tous avorté.

Lire le dossier complet.

Et la saga continue : Michel Fournier : l’homme qui tombe à pic

Eté 2011, un projet extraordinaire va associer la France, le Canada et un homme seul en chute libre à la vitesse supersonique. Il quittera sa nacelle à plus de 40.000 mètres au-dessus des prairies du Saskatchewan (Canada), pour se lancer dans la plus longue chute libre jamais réalisée afin de démontrer qu’en cas d’incident à une altitude critique du vol d’une navette, il est possible de sauver des astronautes en difficulté.
Cet homme avide de record, c’est Michel Fournier. Colonel parachutiste de réserve et sportif multidisciplinaire de haut niveau, né le 4 mai 1944 à Tréban dans l’Allier. Avec plus de 8.700 sauts à son actif, le record de France à 12.000 mètres, plus d’une centaine de sauts à haute altitude, cet officier de l’Ordre national du Mérite, de la médaille de l’Aéronautique et de la médaille d’Or de la jeunesse et des Sports figure également au Livre Guiness des Records
A quelques semaines du Grand Saut, une organisation sans faille se met en place. Un ballon sonde sera lancé pour récolter les éléments météorologiques qui permettront de calculer la trajectoire exacte du ballon qui emmènera Michel Fournier.

Lire la suite

voir nos infos précédentes sur Le Grand Saut

Le GRAND SAUT, Michel FOURNIER a un concurrent

Le français Michel FOURNIER qui depuis des années a en projet de sauter depuis la stratosphère risque bien d’être doublé sur la ligne par l’autrichien Felix Baumgartner qui devrait être le premier homme à passer le mur du son en chute libre, un saut programmé avant la fin de l’année.

Il s’entraîne au siège de Sage Cheshire Aerospace, à Lancaster en Californie dans une capsule suspendue à une grue de 40 tonnes afin de se rapprocher du mouvement qu’elle aura une fois attachée au ballon.

Voir le site consacré à cette aventure.

Michel Fournier (le grand saut) invité du 13H de FRANCE2 demain 5 février

Invité demain du 13H de France2, en compagnie de Jean-François Clervoye (astronaute), Michel Fournier dont nous relatons depuis plusieurs années son projet de Grand saut à bord d’une cabine pressurisée emportée en haute-altitude (à 40 kms) par un énorme ballon et à partir de laquelle Michel sautera en chute libre, avant que son parachute ne puisse s’ouvrir, projet reporté d’année en année.

Peut-être des informations demain sur une tentative 2010 depuis le Canada?

En attendant, vous pouvez visiter le site du Grand Saut ici.

Ce Français qui prépare le grand saut

Après quatre tentatives avortées, Michel Fournier est toujours fin prêt pour sauter depuis la stratosphère.

Michel Fournier, l'homme du Grand Saut, à côté de son modèle réduit. © © Grégory Lenormand/DDPI

Le record de Félix Baumgartner (36 000 mètres) n’est pas encore établi qu’un autre spécialiste du saut en chute libre a déjà prévu de le pulvériser. [col-sect][column]Cet homme, c’est Michel Fournier, qui, dans cette quête du toujours plus haut, a mis la barre à 40 000 mètres. « Je vais le battre », clame-t-il, comme s’il s’apprêtait à prendre le départ d’un marathon. « Très attentif » à l’exploit de l’Autrichien, il « regrette l’absence d’images du saut », histoire de tenir en haleine le public. On pensait qu’il aurait eu un petit pincement au coeur en voyant Félix plonger vers la terre, depuis sa capsule. Chou blanc. « Je lui souhaite sincèrement de réussir mais nous sommes des sportifs, dit-il sur un air canaille. Avant d’ajouter, non sans une pointe d’ironie : il n’ira pas au-dessus de 36 000-37 000 mètres, sa nacelle est trop lourde. »

Hermès tombe à l’eau
Michel Fournier n’est pas né de la dernière couvée pour oser s’attaquer à pareil exploit. Cela fait plus de vingt ans qu’il s’y prépare. Sportif de haut niveau et parachutiste retraité de l’armée, il totalise plus de 8 700 sauts, dont plus d’une centaine autour de 8 000 mètres. En 1988, il est sélectionné par le ministère de la Défense pour un saut à 38 000 mètres (le projet S38), dont l’objet visait à améliorer la sécurité des astronautes. Un test est réalisé avec succès avec un mannequin. Mais l’intérêt de l’expérience perd tout son sens avec l’abandon du projet de navette spatiale Hermès. [/column]
[column]Pas pour Michel Fournier, qui reprend son idée et s’entête à la concrétiser, après son départ de l’armée. Il vend tous ses biens personnels et s’endette pour financer les équipements nécessaires à la réalisation de son projet, qu’il baptise « Grand Saut ». En 2000, il est prêt, mais les autorités françaises refusent l’autorisation de sauter au-dessus du sud de la France. Il choisit alors comme point de chute les prairies du Saskatchewan, dans l’ouest du Canada. En 2002, les conditions météo mauvaises empêchent le saut. En 2003, la toile du ballon stratosphérique se déchire peu avant le départ. En 2008, le ballon s’envole tout seul après le déclenchement du coupe-câble qui le relie à la nacelle. Enfin, en 2010, nouvelle tuile, le ballon maudit qu’on lui a vendu, « même pas digne d’une mongolfière », est défectueux.

La risée des forums
Ridiculisé par cette succession de déboires, le sexagénaire devient la risée des forums…

Continuez la lecture sur le point.fr

Voir nos articles précedents sur Le Grand Saut[/column][/col-sect]

Le Grand Saut, du changement

Et une année de plus pour le Grand Saut… sans grand saut.
La page du projet vient d’être mise à jour avec un simple remplacement de 2011 par 2012:

Réaliser un saut en chute libre à plus de 40.000 mètres avec un équipement stratosphérique pour battre 4 records du monde et faire progresser la science.

4 records du monde :
– Record d’altitude de saut en chute libre
– Record d’altitude de vol humain sous un ballon
– Record du temps en chute libre
– Record de vitesse en chute libre.

En 2012, un projet extraordinaire va associer la France, le Canada et un homme seul en chute libre à la vitesse supersonique. Il quittera sa nacelle à plus de 40 000 mètres au-dessus des prairies du Saskatchewan (Canada), pour se lancer dans la plus longue chute libre jamais réalisée afin de démontrer qu’en cas d’incident à une altitude critique du vol d’une navette, il est possible de sauver des astronautes en difficultés. Michel Fournier est Colonel parachutiste de réserve et sportif multidisciplinaire de haut niveau.

Avec plus de 8700 sauts à son actif, le record de France à 12 000 mètres, plus d’une centaine de sauts à Haute altitude, il est officier de l’Ordre national du Mérite, de la médaille de l’Aéronautique et de la médaille d’Or de la jeunesse et des Sports.

Jean-François CLERVOY, astronaute astronaute de l’Agence Spatiale Européenne, parraine l’exploit.

A quelques semaines du Grand Saut, une organisation sans faille se met en place.
Un ballon sonde sera lancé pour récolter les éléments météorologiques qui permettront de calculer la trajectoire exacte du ballon qui emmènera Michel FOURNIER.

Cet événement mondial largement médiatisé fera le tour du monde.

Voir le site

Revoir nos infos précédentes sur ce sujet

Le Grand Saut 2010 opération reportée suite à un problème technique

L’info nous avait échappée, Michel avait oublié de nous prévenir, info du 18 mai 2010:
Le parachute de secours de Michel Fournier s’est ouvert alors qu’il était encore dans la nacelle. L’origine du déclenchement de ce système de sécurité tout à fait classique à pour origine une mauvaise interprétation par le système d’une procédure de test d’étanchéité.

Explication : le parachute de secours est déclenché soit manuellement par le parachutiste, soit automatiquement par une capsule barométrique. Pour qu’elle se déclenche, il faut deux conditions :

1 – Une pression atmosphérique correspondant à une altitude de l’ordre de 300 mètres

2 – Une vitesse de variation de pression qui correspond à environ 40 mètres par seconde, ce qui signifierait que le parachutiste est inconscient ou que le parachute principal à mal fonctionné. Durant la période de test de la nacelle alors que Michel Fournier est à l’intérieur respirant de l’oxygène pure on procède à un test d’étanchéité de la nacelle. Comment, en lui faisant croire que l’on est en altitude. Et ce en augmentant la pression dans la nacelle pour reproduire la surpression qui y règne par rapport à l’extérieur lorsque la nacelle monte. Et cette fois-ci il y a eu la conjonction de 2 paramètres :

1 – Une pression avoisinant celle de 300 mètres d’altitude

2 – Une brusque variation de pression faisant croire que l’on est en chute libre. Il n’en fallait pas plus, le système de sécurité à pleinement rempli sa tache.

Malheureusement, les conditions météorologiques se sont dégradées. Bien que le temps reste au beau. La présence d’un jet-stream en altitude interdit tout décollage. Le changement de temps va intervenir en fin de semaine et, donc, compromettre, définitivement, la campagne de lancement de mai 2010. Le prochain créneau de tir envisageable se situe durant la deuxième quinzaine d’août.[/column][/col-sect]

Le ballon stratosphèrique
Contenance 600 000 m3
– Masse de l’enveloppe 1 tonne
– Hauteur 161 m
– Diamètre 115 m
– Surface 6 ha 1/2
– Longueur ballon dégonflé 187 m
– Charge au crochet 750 kg
– Matière Polyéthylène
– Epaisseur 16 microns[/column]
[column]- Gaz utilisé Hélium
– Quantité nécessaire au décollage 4 000 m3
– Temps de gonflage 50 mn
– Altitude maximale 40 000 m
– Altitude -pression 1,7 hPa
– Volume du ballon à altitude maxi 600 000 m3
– Temps de montée 2 h 30
– Temps de redescente de la nacelle 40 mn[/column][/col-sect]

Rappel du projet de Michel Fournier:
Réaliser un saut en chute libre à plus de 40.000 mètres avec un équipement stratosphérique pour battre 4 records du monde et faire progresser la science.
+ d’infos sur le site officiel
le blog de Michel Fournier

Ecoutez l’intervention de Gérard F6FAO hier dimanche sur France Inter

Samedi 12 et dimanche 13, Serge Paoli dans le 7-9 de France Inter recevait Michel Fournier ainsi que d’autres intervenants. On a beaucoup parlé du GRAND SAUT que Michel Fournier espère mener à bien en mai 2010 au Canada.
Nous avons extrait de ces émissions l’intervention de Gérard Auvray F6FAO que nous vous proposons d’écouter:

[audio:http://www.radiocom.org/wp-content/uploads/ressexterne/f6fao.mp3]

Vous pouvez réécouter l’intégralité de l’émission de dimanche matin sur France Inter.

Gérard F6FAO invité de France Inter ce matin

logo_franceinterSamedi 12 et dimanche prochain, sur France inter entre 7H et 9H emission sur le grand saut. (Saut en ballon a 40 km de Michel Fournier).

Ce 13 décembre, l’invité du jour de France Inter est Gérard F6FAO entre 8H20 et 8H30.