RADIOCOM.org

le blog des nouvelles technologies

Remise de la médaille du REF-Union à F8IL

Notre ami Jean F8IL vient de recevoir la médaille des anciens lors de la dernière assemblée générale du REF-Union à Gradignan (33).
Cette médaille lui sera remise au radio-club d’Albi, rue de Metz, à 10 h le samedi 23 juin par Jean-Paul F5BYL.
via ref-union

Voir nos articles précédents référents à F8IL

Jean F8IL 102 ans nouveau reportage TV

Pour la seconde fois en quelques mois, notre graphiste centenaire, Jean F8IL a fait l’objet d’un reportage sur la TV:[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=jZd15bNsx1Q[/youtube]

Sur TF1 à 13H: F8IL doyen des graphistes

Et des extraits des coulisses du tournage le 7 mai dernier:

Bulletin F8REF – Semaine 25 – 2012

Le bulletin F8REF de la 25ème semaine de 2012 est disponible en ligne.

Il est consultable ici en pdf : http://radio-ref.org/f8ref/bulletin.pdf

Une version simplifiée est consultable en texte : http://radio-ref.org/f8ref/bulletin.txt

73 de Jean-Pierre F6BIG – f8ref@ref-union.org

Responsable du bulletin F8REF

====================================================

Sommaire du bulletin F8REF de la semaine 25 de 2012.

INFOS NATIONALES

– Revue Radio-REF juin 2012

La revue Radio-REF de juin (n° 855) a été déposée à la poste le vendredi 15 juin.

Consulter les rubriques mensuelles

– L’éditorial du président http://radioref.ref-union.net/pdf/edito.pdf

– Les petites annonces http://radioref.ref-union.net/pdf/petites_annonces.pdf

– La chronique des départements http://radioref.ref-union.net/pdf/departements.pdf

– Le carnet du REF http://radioref.ref-union.net/pdf/carnet.pdf

– Commission des concours

– Championnat de France THF 2012

– Les concours « F » du prochain week-end

– Les concours « DX » du prochain week-end

INFOS DÉPARTEMENTALES

– 03 – Allier – FESTIRAIL à Montluçon les 23 et 24 juin

– 12 – Aveyron – Rencontre radioamateur au Barry dimanche 24 juin

– 17 – Charente Maritime – Activation du château de COUREILLES samedi 23 juin

– 35 – Ille et Vilaine – TM0TSR – ARACE Saint-Malo 2012

– 57 – Moselle – Déplacement au salon HAMRADIO samedi 23 juin

– 59 – Nord

– Indicatifs spéciaux TM105CFC et TM300BD

– Promotion radioamateur par le radio-club F6KTM

– 81 – Tarn – Remise de la médaille du REF-Union à F8IL samedi 23 juin

– 86 – Vienne – Pique-nique annuel du REF86

– 88 – Vosges – La 2ème rencontre F1ZBV / F1ZBU

– 95 – Val d’Oise – Fête de la St Jean à Eaubonne samedi 23 juin

INFOS DIVERSES

– Radio-Philatélie

– À la boutique du REF-Union

Des pratiques inacceptables de la part d’une association radioamateur

On va tout d’abord rappeler que l’information appartient à tout le monde et qu’il n’est pas dans notre intention de prétendre ici à une quelconque exclusivité contrairement à certains, bien au contraire plus une information circule, plus la communauté est informée.
Seulement voilà, la bienséance et la correction demande qu’au moins la source soit citée et que l’original soit respecté.

Hors on peut voir aujourd’hui sur le site de l’URC :

(le link Source et suite de l’article ICI pointe sur http://ed30.ref-union.org/)

Une pompe en règle de notre article d’hier:

Sur la pompe de l’URC on remarquera la disparition du link pointant vers nos articles sur F8IL et l’utilisation de notre image avec coins arrondis qui prouve bien la pompe alors que l’original sur le site de l’ED30 est carrée. Autre preuve, le texte ne figure pas tel quel sur le site de l’ED30 qui ne fait d’ailleurs pas référence à F8IL.

Des pratiques inacceptables de la part d’une association radioamateur reconnue par nos administrations et dont l’on peut s’interroger de la crédibilité de celle-ci face à ces pratiques.

Il eût suffit pourtant de laisser les links et de citer la bonne source.

La rédaction.

Radioamateurs centenaires

On connaissait F8IL (102 ans), ce mois c’est l’Ed30 qui nous présente F5MR.

Robert F5MR a eu 100 ans le 1er décembre 2010. Source ED30

A 102 ans, il parle avec le monde entier

Photo DDM, Emilie Cayre.

«En cas de conflit, ce sera le seul moyen de communiquer », Jean Touzot du haut de ses 103 ans « dans un mois », précise t-il, pratique toujours le morse une heure par semaine le jeudi sur le réseau 9TM. Ce système qui a environ deux siècles fonctionne sans satellite, ce pourquoi il résiste encore. Quelques milliers d’amateurs de toute provenance échangent des nouvelles. « C’est une sorte d’espéranto simplifié » explique Jean Touzot, « une impulsion courte et une impulsion longue marquent la lettre « A » et ainsi de suite… ».

« Je sais lire et écrire et je connais la TSF à fond » dit fièrement le Membre d’honneur des réseaux F9TM. Ce diplôme national lui a été délivré par le général Fresko du huitième RT pour 57 ans de bons et loyaux services. Également membre du réseau d’urgence le plus vieux télégraphiste français réside rue du Breuil à Albi depuis 44 ans et en attendant l’appel, il collectionne les cartes QSL, sorte d’accusé-réception d’une conversation morse. Démonstration… Un FT-840, une pioche des années 30, un manipulateur « lame de scie » fabriqué maison, une boîte d’accord MFJ et une alimentation bien dimensionnée constituent la station de Jean Touzot. Le matériel tient dans une armoire du garage, c’est là que « F8IL » cultive sa passion.

«tout le monde peut faire de la télégraphie»
Les radioamateurs discutent de la pluie et du beau temps. Et interdiction de brouiller les ondes officielles ou de pénétrer sur un réseau militaire sans autorisation.

« Le morse est encore utilisé aujourd’hui comme moyen de secours pour la transmission, en aviation par des systèmes de balises, ou encore pour la signalisation maritime par certains transpondeurs radar et feux, dits « à lettre morse ». D’ailleurs, Jean Touzot a initié quelques centaines de jeunes à la télégraphie au lycée Jean-Louis Rascol.

« Tout le monde peut faire de la télégraphie », déclare t-il, « il suffit d’apprendre l’International morse code et de traduire tout ce qui vous tombe sous les yeux, c’est très amusant et surtout simple et efficace ». Un langage intemporel en somme.
via ladepeche.fr

Dans la PQR: Castres. Des octogénaires reliés à la planète

Jean Guiraud (à gauche) et son compère Bernard Rémy, ont été honorés par le Réseau des émetteurs français pour leurs soixante années d'affiliation./Photo DDM, S.B


[col-sect][column]Plus de 80 ans et toujours branchés ! Le Réseau des émetteurs français, représenté en nos contrées par le Radio club castrais, vient de leur attribuer une plaquette d’honneur spéciale pour plus de 60 ans d’émissions. F9GJ, alias Jean Guiraud, 86 ans depuis peu, F5LCF devenu F3EN, alias Bernard Rémy, 88 ans depuis mai, et F9GQ, Aimé Besset, 88 ans, restent encore reliés à la planète entière grâce à leurs contacts radio.

À ce trio, composé dans l’ordre d’un Mazamétain, d’un Castrais et d’un Carmausin, n’oublions tout de même pas d’ajouter le doyen des radioamateurs d’Europe (!), l’Albigeois Jean Touzot (F8IL), 102 ans le 18 septembre ! Bernard Rémy est un Lorrain d’origine ; réfugié à Castres durant la Guerre, il y est resté, se mariant en 1947 et… obtenant sa première licence radioamateur dès 1948. Passionné par l’électronique et autres composants, il délaisse son premier métier, mécanicien-dentiste, pour devenir dépanneur radio et télévision. « J’ai été employé à Sud avenir radio rue Frédéric-Thomas, précise l’intéressé. Puis, j’ai été embauché chez le dépanneur Novelti, place National (devenue Jean-Jaurès, NDLR), et enfin à Albert électricien rue Mérigonde. »

À ce jour, Bernard n’émet plus, mais il passe encore des heures à l’écoute. Il reste par ailleurs un acharné lecteur de REF (Réseau émetteurs français).

Bernard a eu deux enfants, une fille et un garçon. Ce dernier, Jean-Daniel a « forcément trafiqué, sous la licence F5NQK ».[/column]
[column]« Je suis autorisé depuis 1947, lance à son tour son compère Jean Guiraud, aujourd’hui installé à Blan. Mon père, René, faisait déjà de la TSF, mais son métier c’était la peau et la laine à Mazamet. Puis, en raison de la crise, il prendra une charge d’huissier à Puylaurens. »

Pris par le gène paternel, Jean étudie donc le fonctionnement des radios par correspondance (du fait de la guerre) auprès de l’École centrale TSF. « J’aimais bricoler, construire des récepteurs», confie l’octogénaire, le regard du passionné toujours bien là. En 1947, il s’installe comme commerçant à Puylaurens. Forcément dans la vente et la réparation de radios puis de télévisions. Et c’est Jean Guiraud qui créée le Radio club de Castres en 1969, qui était sous-section de Carmaux depuis 1955 ! Le spécialiste de radio et télé l’était également de sonorisation (le son, toujours le son !). Bernard assurait la sono de l’orchestre puylaurentais Les Joyeux troubadours. « Nous avions fait une tournée en Espagne, et c’est moi qui avais fait les étapes du circuit à partir de contacts réalisés avec des radioamateurs », signale le joyeux drille. Signalons enfin qu’en 1973, Bernard retrouve et épouse sa bien-aimée, Marguerite, qu’il avait rencontrée sur les bancs de l’école primaire. Décidément, cet homme-là, a les passions tenaces.[/column][/col-sect]

La relève assurée
Un jeune homme membre du Radio club de Castres a conquis récemment le titre de champion de France. Laurent Rigal réside à Cahuzac sur Vère. Un champion des trafic radio-amateurs ! Les radioamateurs sont des hommes et des femmes qui pratiquent, sans intérêt pécuniaire, un loisir technique permettant d’établir des liaisons radio avec d’autres radioamateurs du monde entier. La radio d’amateur permet aussi d’acquérir des connaissances techniques dans les domaines de la radio et de l’électronique et de développer des liens d’amitié entre amateurs de différents pays.
via ladepeche.fr

Dans la presse: Albi. La télégraphie fait de la résistance

Les membres de l’union française des télégraphistes se sont réunis samedi matin à Albi pour la traditionnelle assemblée générale. Venus des quatre coins de l’hexagone, les passionnés de cet ancêtre du téléphone communiquent encore régulièrement en morse. « A l’heure de l’email, nous passons un peu pour des dinosaures, mais on le revendique.

C’est un moyen extrêmement performant. Concrètement, c’est un autre langage », s’amuse Jean-Luc Laden, le gaillacois organisateur de l’événement. Dans le Tarn, une soixantaine de radioamateurs sont toujours actifs « Il s’agit de tisser des liens avec des gens d’autres régions et de pays différents ». Toutefois, la ressemblance avec internet s’arrête là.

[col-sect][column]Invité d’honneur, l’albigeois Jean Touzot, 101 ans, est actuellement le doyen français des utilisateurs de ce code universel. « C’est durant le service militaire que j’ai appris la télégraphie.
J’ai eu mon premier contact radio en 1931 », se souvient-il. Aujourd’hui, cet ancien chef électricien des mines de Carmaux n’a pas totalement raccroché et poursuit cette activité avec passion.

« Je continue un peu, environ 1 heure par semaine ». Il se souvient de l’état d’esprit que partageaient les télégraphistes autrefois. « Il y avait beaucoup de camaraderie. On pouvait compter sur l’amitié désintéressée de gens que nous n’avions pourtant jamais rencontrés ».[/column] [column]Une thèse que Jean-Luc Laden confirme. « La télégraphie a sauvé beaucoup de vies », explique-t-il.

Aujourd’hui pour Jean Touzot, la pratique du morse se résume à un passe temps, mais cela n’a pas toujours été le cas. « Pendant la guerre, j’ai été affecté à la 118e compagnie radio ».

S’il avoue ne pas être passé à l’email, il conçoit toutefois l’évolution des moyens de communication avec bienveillance. « C’est comme ça, c’est le progrès », confie-t-il, le sourire en coin.
source: ladepeche.fr
En photo Jean TOUZOT F8IL[/column]
[/col-sect]