Un million de clients 4G revendiqués par Bouygues Telecom, Orange et SFR chacun, soit trois millions d’abonnés au très haut débit mobile en France en quelques mois : le chiffre laisse les analystes un peu dubitatifs. Les opérateurs disent avoir atteint leurs objectifs, sans triomphalisme excessif. Free plaisante en privé sur ses « 8 millions de clients 4G. »

Pas de communiqué tonitruant, juste une publicité parue dans les journaux la semaine dernière : « Déjà un million de clients profitent du plus grand réseau 4G de France » s’est félicité Bouygues Telecom, qui n’avait pas avancé de prévision précise. De son côté, Orange s’est réjoui d’avoir atteint son objectif public d’un million de clients 4G en fin d’année, comme attendu : on imagine mal le numéro un du mobile en France faire moins bien que son ambition affichée en avril dernier, au moment du lancement officiel de ses offres 4G grand public. Idem chez SFR, qui s’était fixé le même objectif, mais avait été le premier à lancer la 4G, en novembre 2012, à Lyon seulement. Satisfaction générale donc, mais sans triomphalisme excessif.
Seul Free Mobile est resté silencieux : le quatrième opérateur a ouvert tardivement, début décembre, son service commercial 4G, dont l’accès est inclus sans surcoût. Trois millions de clients 4G en France en quelques mois, est-ce un succès, tandis que le britannique EE en a conquis 2 millions en 14 mois ? Les avis divergent.

Continuez la lecture sur La Tribune