Début mai (ou peut-être fin juin), des élèves entreront en contact radio avec la NASA. Une chance inespérée et un privilège inestimable.

Élèves, élus, professeurs et radioamateurs, le projet a conquis tout le monde. - J.-M. Misset

[col-sect][column]Depuis le début de l’année scolaire, et même avant puisqu’elles ont participé à l’opération « école ouverte » pendant les vacances d’été, Margot, Manon et Cindeline sont des fidèles des ateliers mis en place dans l’établissement par le club radioamateur scientifique de la Haute-Vienne.

Avec une vingtaine d’autres élèves, elles se retrouvent une ou deux fois par semaine autour des membres du club et de Gérard Halimi, directeur de la SEGPA, afin de préparer une rencontre importante prévue le 12 février au collège.

Un spationaute à Saint-Junien Dans le cadre du projet ARISS 87, les élèves attendent en effet avec impatience la venue de Léopold Eyharts, spationaute français à bord de la Station Spatiale Internationale (ISS). Ce dernier donnera deux conférences à Saint-Junien : l’une, à 15 heures, au collège, l’autre, en soirée, pour le grand public.

En prévision du grand jour, le président du club des radioamateurs, basé à Saint-Brice, Sylvain Vallat, avait tenu à présenter ces élèves aux élus locaux, partenaires du projet.

Tout le monde n’a pas la chance de rencontrer un spationaute. Mais entrer en contact avec la station spatiale, c’est encore plus rare. « Depuis 2002, seulement 280 contacts à travers le monde ont été établis avec la NASA ». Le collège de Saint-Junien, porteur du numéro 269, aura ce privilège. « Ce sera début mai ou fin juin », annonce Sylvain Vallat. En fonction des disponibilités de la NASA.[/column]
[column]
Les radioamateurs sont pratiquement prêts. Un ressortissant anglais, Christopher Jackson, qui vit sur notre territoire, prêtera son concours pour une communication plus facile en anglais. Du matériel a été acheté grâce à l’aide financière des collectivités. Reste à poser une antenne sur le toit des locaux de la SEGPA au collège.

L’événement n’est pas anodin. « C’est une découverte scientifique extraordinaire pour les jeunes, en même temps qu’un souvenir inoubliable », se réjouit Sylvain Vallat.

« Nous allons faire en sorte que les élèves posent eux-mêmes les questions aux spécialistes de la NASA ».

« Il serait dommage de leur confisquer la parole face à un projet aussi sidérant », souligne Béatrice Faucher, principale du collège.

Sylvie Tuyeras, maire de Saint-Brice, a pris la parole au nom des autres élus présents, Pierre Allard et Joël Ratier. « Ce dossier a vraiment été bien monté. Nous connaissions bien l’équipe du collège Langevin, formée de gens sérieux et enthousiastes. Le projet est extrêmement valorisant pour des élèves âgés de 12 à 15 ans. À la fois scientifique et magique ».

« Et pourquoi ne pas organiser une conférence avec liaison internationale, diffusée sur l’écran du Ciné-Bourse ? », ajoute Marc Riffaud, conseiller général et directeur du Ciné-Bourse.

Évoquée également la possibilité de retransmettre la communication avec la NASA sur Internet, via le site de la ville de Saint-Junien.

L’aventure ne fait que commencer

Jean-Marie Misset
via lepopulaire.fr[/column][/col-sect]