C’est un cuisant revers pour Free. L’été dernier, l’opérateur portait plainte contre SFR, considérant que le subventionnement des téléphones en échange d’un abonnement minimum de 12 ou 24 mois est un crédit à la consommation déguisé. « Cela revient à pratiquer des taux d’usure de 300 ou 400% que le consommateur ne voit pas », se justifiait …
Continuez la lecture