Depuis quelques jours, des cybercriminels exploitent une faille du composant Java des navigateurs Web, afin d’exécuter du code malicieux sur les machines. Il n’y a pas d’autre parade que la désactivation de Java pour échapper à cette attaque.
Tous les éditeurs de solutions antivirus, et même le département de la Sécurité intérieure des États-Unis, le disent d’une seule voix : il est impératif de désactiver le composant Java immédiatement ! Une faille dite zero…

Continuez la lecture sur futura-sciences.com