Saint-Maur, hier. Des élèves de CM 2 de l’école des Mûriers ont pu échanger avec l’astronaute américain Tom Marshburn (en médaillon, en haut). Le dialogue a duré neuf minutes. Un temps précieux pour les enfants qui préparaient cette rencontre depuis septembre. | (LP/E.M.)

Certains ont repris le chemin de l’école, eux se sont envolés dans les étoiles. Les enfants d’une classe de l’école des Mûriers, à Saint-Maur, ont pu échanger avec un astronaute posté à 400 km de la Terre, hier. Les élèves avaient été sélectionnés par la Nasa, l’organisme chargé du programme spatial américain (lire ci-dessous).

Antenne fixée sur le toit du centre sportif Brossolette, gymnase aménagé en salle de transmission radio… Et sur les bancs, de petits élèves fébriles à l’idée de la rencontre à venir. Rendez-vous était fixé à 11h57, mais le compte à rebours a débuté bien avant.

10h27 : Mathieu ne tient plus en place
Sur l’écran géant suspendu au milieu du gymnase, les élèves suivent en direct le déplacement de la Station spatiale internationale (SSI, ou ISS en anglais) qui fait le tour de la Terre en une heure et demie. C’est là que vivent les six astronautes avec qui ils vont bientôt dialoguer. « Elle passe au-dessus de la France! » s’excite Mathieu, mais Jean-Luc Claude, président du Radio-Club de Saint-Maur, à l’initiative du projet, vient doucher son enthousiasme : « On ne leur parlera qu’au prochain passage. » « C’est long! Mais ça vaut le coup », patiente le garçon. Devant lui, Rachel et Manon avouent qu’elles ont eu quelques difficultés pour s’endormir la veille. « C’est le quotidien des astronautes qui nous intéresse », expliquent les deux jeunes filles, déjà affublées d’un tee-shirt « Contact radio avec l’ISS : je l’ai fait ! ».

11h50 : derniers réglages
L’échange ne durera que dix à quinze minutes. La technique doit donc être irréprochable. « On va faire une petite check-list », annonce Jean-Luc Claude au micro. Et d’énumérer les accessoires indispensables : émetteur principal, coupleur d’antennes, chronomètre… « On a doublé tout le matériel, précise le président du club de radio amateur. Ce n’est pas notre transmission la plus lointaine, mais c’est la plus compliquée! Et c’est notre premier dialogue avec l’espace. »

11h55 : l’heure des questions

Continuez la lecture sur leparisien.fr