Si l'encombrement et le prix de revient de ce capteur sont si réduits, c'est parce qu'il est dénué de batterie. Pour s’alimenter en énergie, la puce vient récupérer les radiofréquences d'un téléphone portable situé à proximité. © Oregon State University

Cette puce biométrique grande comme un timbre-poste, dénuée de batterie, est alimentée par l’énergie produite par les ondes d’un téléphone portable. Coûtant moins de 20 centimes, elle est considérée comme jetable. Elle pourrait être utilisée, collée comme un patch, dans le domaine médical, voire en sport.
Les adeptes de la course à pied se bardent souvent de capteurs pour surveiller et analyser leurs performances dans le cadre d’une préparation sportive, c’est…
Continuez la lecture