La directive européenne RoHS interdit l’utilisation de plomb pour souder, mais la suppression du plomb ne signifie pas pour autant que le soudage ne dégage plus de substances néfastes. Les fondants restent la source de dangers possibles. Or la soudure sans plomb, au lieu d’en contenir moins que la soudure au plomb, en contient plus ! Les températures de soudage plus élevées entraînent en outre une évaporation plus forte. La vapeur de soudage contient non seulement de l’hydrogène et des acides, mais aussi du formaldéhyde et des poussières fines. Celles-ci se composent de particules assez petites pour pénétrer dans les poumons et qui , en plus, contiennent des particules de fondants, principalement de résines naturelles ou synthétiques, d’acides et d’activateurs à base d’halogène tels que l’acide adipique ou succinique.

C’est la raison pour laquelle de nombreux employeurs prennent des initiatives pour offrir à leur personnel un poste de travail sans danger pour la santé »
Continuez la lecture