[geo_mashup_map]

Le Point.fr: Une île fantôme au milieu du Pacifique sud
Une île du Pacifique sud, répertoriée par Google Earth et de grands atlas mondiaux, n’existe pas, a indiqué jeudi une équipe de scientifiques australiens, partis, en vain, à la recherche de cette masse terrestre lors d’une expédition géologique.
Une île du Pacifique sud, répertoriée par Google Earth et de grands atlas mondiaux, n’existe pas, a indiqué jeudi une équipe de scientifiques australiens, partis, en vain, à la recherche de cette masse terrestre lors d’une expédition géologique.

Cette île est visible sur l’atlas numérique Google Earth, sous le nom de Sandy Island, dans la mer de Corail, à mi-chemin entre l’Australie et le territoire français de Nouvelle Calédonie.
Le Times Atlas of the World, un des atlas de référence, l’identifie sous le nom de Sable Island.

Des cartes maritimes utilisés par le Southern Surveyor, un navire de recherches scientifiques, signalent elles aussi cette île, a raconté à l’AFP Maria Seton, membre de l’équipe scientifique partie à la recherche de cette île.

Lors d’une mission d’identification des fragments de la croûte continentale australienne submergée en mer de Corail, les scientifiques n’ont jamais trouvé cette île.
Continuez la lecture sur lepoint.fr

southgatearc.org: Les Radioamateurs ont été les premiers à découvrir la disparition de l’île Sandy

Le journal Daily Mail note que les radioamateurs ont signalé pour la première fois il y a plus de 12 ans que Sandy Island n’existait pas. Il semble que, bien que Sandy Island apparaît sur ​​Google Maps, les cartes du monde et les cartes marines à mi-chemin entre l’Australie et la Nouvelle-Calédonie mais en fait elle n’existe pas. Le journal Daily Mail se réfère à une histoire de Richard Chirgwin qui est apparu sur The Register . Il affirme que les radioamateurs en question ont déclaré qu’ils cherchaient Sandy Island en 2000 parce que son existence aurait disqualifié les îles Chesterfields comme étant un lieu digne d’expédition DX. Son existence était l’une des questions clés pour déterminer si les îles Chesterfield étaient qualifiées pour une inscription sur la Liste DXCC comme une autre nouvelle entité.

Lisez l’article du Daily Mail: http://www.theregister.co.uk/2012/11/22/undiscovered_sandy_island/

La liste IOTA Océanie répertorie encore à ce jour l’île Sandy :
OC-294/P -Sandy Island – DXCC = AUSTRALIA-(VK6)