Chaque année, l’ESA sponsorise un médecin-chercheur qui ne craint pas de braver les conditions de froid, d’obscurité et d’isolement de la vie en Antarctique. Le but est d’étudier les effets d’un isolement dans des conditions difficiles, et ce, dans le cadre de préparatifs pour les missions de longue durée dans l’espace. Les membres du prochain équipage ont déjà été sélectionnés et ils se préparent à partir pour leur long séjour au Pôle Sud.

C’est dans Concordia, l’une des stations qui sont habitées en permanence en Antarctique, que va se dérouler ce séjour. Elle est située près du Pôle Sud et le voisin le plus proche est l’habitat-laboratoire russe Vostok qui est éloigné de quelque 600 km.

Maintenir la base en activité durant les mois d’hiver polaire nécessite la présence d’au moins sept personnes : un chef d’équipe, un médecin, un responsable mécanicien, un gestionnaire technique, un plombier, un électricien et un expert en télécommunications.

Cette année, huit chercheurs sont de la partie, en se joignant à l’équipage de maintenance. On a un chercheur en chimie, deux astronomes, un astrophysicien et un spécialiste des glaces.

Nuit totale et permanente…

Continuez la lecture