INFOGRAPHIE – En 563, Genève et Lausanne ont été balayées par une vague de plus de 8 mètres de haut.

Les images des tsunamis dévastant les côtes indonésiennes, en 2004, et japonaises, en 2011, sont dans toutes les mémoires. Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, des catastrophes de cette ampleur peuvent survenir dans des lacs et pas seulement en bord de mer. Une étude conduite par des chercheurs de l’université de Genève montre qu’en 563, les rives les plus basses du lac Léman ont très certainement été submergées par une vague géante: 13 mètres de haut à Lausanne et 8 mètres à Genève. (Nature Geoscience, en ligne le 29 octobre 2012). «Ce sont des estimations a minima,la vague devait être plus haute», indique Stéphanie Girardclos, qui a piloté l’étude.

L’épisode qui fit de nombreuses victimes est connu en Suisse, et il intrigue depuis longtemps les scientifiques.

Continuez la lecture de l’article sur Le Figaro