Quatre des instruments du satellite météorologique MetOp-B (AMSU-A, ASCAT, MHS et GRAS) activés cette semaine transmettent actuellement leurs premières données.

Cet événement atteste du bon fonctionnement du satellite polaire MetOp-B lancé le 17 septembre et qui sera bientôt en mesure de remplacer MetOp-A, son prédécesseur vieillissant, comme satellite principal d’EUMETSAT en orbite polaire, à l’issue des six mois de sa phase de recette en orbite.

Le diffusiomètre avancé ASCAT et le sondeur hygrométrique micro-ondes MHS sont des instruments européens innovants. ASCAT mesure la vitesse et la direction des vents à la surface des océans ainsi que l’humidité des sols sur la terre ferme, tandis que le sondeur MHS renseigne par tout temps sur l’humidité atmosphérique.

Le radiomètre micro-ondes américain AMSU-A (Advanced Microwave Sounding Unit-A) déjà embarqué sur les satellites de la NOAA effectue des sondages de température, indépendamment des conditions météorologiques.

L’instrument GRAS de sondage atmosphérique par technique de radio-occultation des signaux GNSS (Global Navigation Satellite System) mesure la réfraction des signaux GPS qui traversent l’atmosphère. On déduit de ces observations des profils verticaux de la température et de l’humidité dans l’atmosphère. Les données de l’instrument GRAS servent également à la détermination de l’orbite précise du satellite Metop-B avant et après la manœuvre d’arrêt de la dérive, en conjonction avec la télémétrie classique et Doppler.
Continuez la lecture sur ESA Informations Locales FranceESA I