Dix années de données satellite viennent de parler. Les orages se déclencheraient plus facilement en journée au-dessus de surfaces sèches entourées de zones humides. Cette découverte est importante car les modèles climatiques utilisés par le Giec ne tenaient pas correctement compte de ce phénomène, faussant ainsi les scénarios d’évolution des sécheresses.
L’humidité du sol influence les propriétés des basses couches de l’atmosphère à partir desquelles se forment…
Continuez la lecture sur futura-sciences.com