Des biologistes suisses viennent de mettre au point un dispositif permettant de faire prendre connaissance aux bergers de possibles attaques de loups sur leurs troupeaux.

Le système, qui se présente sous la forme d’un collier que l’on attache au cou des moutons, analyse la fréquence cardiaque de l’animal, et en cas de brusque changement de rythme, est capable d’envoyer des SMS à leur propriétaire tout en dégageant un produit répulsif.

Pour l’instant en phase préliminaire de développement, le collier a été testé sur un panel de 12 moutons, que l’équipe de Jean-Marc Landry — du groupe de recherche Kora — a placé face à des prédateurs. Ces derniers ont commencé par encercler les pauvres ovins avant de lancer leur attaque. Les résultats du dispositif de détection de fréquence cardiaque, similaire à ceux qu’utilisent certains coureurs, ont permis de découvrir une hausse instantanée du rythme cardiaque des moutons à ce moment, celui-ci étant passé de 60 à 80 battements par minute à près de 225 !

L’équipe prévoit de lancer une seconde phase de teste en automne, au cours de laquelle elle compte tester cette fois l’intégration d’un spray ou d’un son répulsif — qui ne tuera pas le prédateur –, qui s’activera lorsque le coeur des moutons porteurs s’emballera. Le collier enverra en même temps un texto au possesseur des moutons, le prévenant de ce fait d’une attaque de loups.

Le prototype final de ce collier intelligent sera testé en 2013 en Suisse, et dans quelques régions françaises, de quoi rassurer les bergers, pour qui la présence et l’extension de la population des loups dans certains coins est un véritable fléau.
via presse-citron.net