Une équipe d’astronomes a fourni une nouvelle preuve indirecte de l’existence des ondes gravitationnelles. Nul besoin d’étoiles à neutrons ni d’un radiotélescope : cette fois, un télescope classique et des naines blanches ont suffi… On attend cependant toujours une preuve directe. Peut-être viendra-t-elle vers 2020 de l’evolved Laser Interferometer Space Antenna (eLisa).
On devrait fêter dans quelques années le centenaire de la découverte de la relativité…
Continuez la lecture sur futura-sciences.com