Jean-Luc Hees, PDG de Radio France, annonce la création d’une plateforme de musique gratuite basée sur les innombrables titres que possède la discothèque de la radio nationale.

« On ne progressera que par l’innovation « . Ainsi débute la tribune de Jean-Luc Hees dans les colonnes du Monde. Pour illustrer son propos, le PDG de Radio France explique que ses stations (France Inter, France Info, France Bleu, France Culture, France Musique, FIP et Le Mouv’) ont déjà « élargi le registre de nos productions, en y intégrant les photos, les vidéos de nos studios ou de nos reporters, les concerts filmés de nos orchestres ou des artistes invités. Nous produisons désormais des programmes, reportages ou documentaires, spécialement conçus pour le Web ou les téléphones portables ».
Mais le plus gros chantier reste à venir : en 2013, Radio France va mettre en place « une plateforme de « musique » gratuite, avec une offre nouvelle, autour des contenus numérisés de la discothèque de notre maison, et de nos équipes de journalistes, producteurs, programmateurs et musiciens ». Selon nos confrères de Libération qui évoquaient ce projet dès le mois de juillet 2012, y seront diffusées des playlists éditorialisées, ponctuées d’histoires, de reportages, d’interviews, issus des programmes des diverses antennes.
Il est vrai qu’avec mille titres diffusés quotidiennement (dont 300 pour la seule station FIP, la radio 100 % musicale) et 1,6 million de morceaux numérisés dans sa discothèque numérique centrale, Radio France est assise sur un véritable trésor de guerre. Joël Ronez, directeur des nouveaux médias à Radio France, précise que « cette plateforme ne permettra pas d’écouter toute la discothèque, parce que notre rôle n’est pas de concurrencer Deezer mais plutôt de proposer nos choix, d’exposer la musique et si possible la bonne ».

O1.net pour radiocom