Samedi 01 septembre 2012:

F8GAF et F8GGZ activeront le Moulin Flottant de NAVILLY (71270) sur la rivière Le Doubs, en JN26nw sous la référence DMF 71-035.

Un peu d’Histoire :

Pour changer un peu de nos Moulins bien installés sur de petites rivières, nous allons découvrir les « Moulins Flottants » ; la Saône et le Doubs traversent le canton de Verdun de part en part. La largeur des rivières ne permet pas d’y asseoir un « moulin terrier ». Les plus anciens moulins sur bateau sont mentionnés sur la Saône à Chazelles, au 12° siècle, et sur le Doubs, de Longepierre à Verdun, au 14° siècle. Au milieu du 19°, toutes les communes du bas Doubs, de Longepierre à Verdun en possèdent un. Les moulins du Doubs ont disparu un demi-siècle après ceux d’autres rivières : les deux moulins de Navilly en 1914 et 1915, le moulin de Pontoux en 1923. Ils sont ainsi les derniers moulins flottants de France.

Un moulin flottant était donc un moulin équipé d’une roue à aubes, installée au milieu des deux coques d’un genre de barge, et qui, arrimé sur les berges, profitait du courant pour fonctionner. Mais, bien vite, on s’aperçut qu’en augmentant la force du courant, on décuplait la force motrice du moulin. Pour ce faire, on conçut des barrages faits de pieux de chêne fichés dans le fond de l’eau, entre lesquels est tressé un clayonnage de fascines garni de graviers et de grosses pierres, qu’il faut « recharger » tous les ans : leur forme en V dirigeait le courant au centre du V en augmentant sa force : il ne restait plus qu’à arrimer le moulin flottant à cet endroit. Mais à toutes les époques, des conflits ont existés entre les armateurs de bateaux commerciaux et les propriétaires de moulins flottants : ils leur reprochaient, avec un certain bien-fondé, de gêner, voire d’empêcher la navigation commerciale. Des procès retentissants ont eu lieu, qui ont apparemment toujours ménagés les deux partis, ceux-ci étant l’un comme l’autre indispensables à l’économie locale.

Après avoir longuement réfléchi, et avoir soumis ce projet à qui de droit, Michel et moi-même avons décidé de vous faire découvrir cette activité un peu particulière de la Meunerie ; malheureusement il ne subsiste que quelques cartes postales et, concrètement, les vestiges d’un des barrages de Navilly, (voir photo jointe), construit juste à côté du magnifique Pont qui enjambe le Doubs; c’est à proximité que nous serons installés samedi pour vous retrouver sur l’air….

Daniel F8GAF et Michel F8GGZ .

Renseignements recueillis sur place et auprès du Groupe d’Etudes Historiques de Verdun sur le Doubs (G.E.H.V).
via F5SN ED39