Le premier satellite privé de la filière Spot doit partir à la fin du mois d’août avec un lanceur indien PSLV. Si les cinq premiers Spot ont été financés par les pouvoirs publics français, les Spot-6 et 7 sont réalisés sur les fonds privés d’Astrium. Ils assureront la continuité de la famille Spot jusqu’en 2024.

Depuis une vingtaine d’années, après les faiblesses mises en évidence lors de la première guerre du Golfe, la France s’est dotée d’un réseau de satellites d’observation de la Terre, pour des applications commerciales, scientifiques et militaires. Dans le domaine civil, c’est avec la filière Spot que l’imagerie satellite a pris son essor.


Continuez la lecture sur futura-sciences.com