Le cargo spatial russe Progress M-15M s’est désarrimé de la Station spatiale internationale (ISS) dans la nuit de lundi à mardi pour un vol autonome de trois semaines, a annoncé le Centre russe de contrôle des vols (TsOUP).

« Le Progress s’est séparé du module Pirs à 01h16 heure de Moscou (la veille, à 21h16 UTC) », a indiqué un porte-parole du TsOUP.

La mission autonome du Progress M-15M permettra d’effectuer une série d’expériences scientifiques dans le cadre du projet Radar-Progress appelé à étudier les variations dans l’espace-temps de la densité de l’environnement plasmatique d’un engin spatial pendant le fonctionnement de ses moteurs à ergols liquides. Ensuite le cargo finira ses jours dans le Pacifique.

Le prochain vaisseau de transport automatique, baptisé Progress M-16M, décollera à destination de l’ISS le 1er août, à 19h35 UTC, depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan. Il s’arrimera à la station orbitale le 2 août, à 01h24 UTC.

Les cargos précédents ont aussi servi à réaliser des expériences scientifiques avant d’être immergés dans l’océan. Les résultats des expériences sont observés par l’unique radar terrestre à diffusion incohérente de Russie qui appartient à l’Institut de physique solaire et terrestre d’Irkoutsk. Situé à 120 km d’Irkoutsk, le radar à impulsions monostatique a été mis au point sur la base d’un ancien radar militaire Dnepr remis à l’Institut en 1993. Il existe neuf radars de ce type dans le monde – en Russie, au Groenland, aux Etats-Unis, à Puerto Rico, au Pérou, au Japon, en Ukraine, deux radars se trouvant sur le territoire de l’Union européenne.