De nombreux animaux savent se repérer lors de longs déplacements grâce à une capacité toujours mal comprise : ils perçoivent le champ magnétique terrestre. Les cellules impliquées viennent enfin d’être localisées avec précision chez la truite. Mieux encore, leur morphologie a été décrite et une hypothèse de fonctionnement est avancée. Le mystère de la boussole des animaux perd de sa superbe.

Les extraordinaires capacités de navigation de nombreux animaux, comme les saumons ou les oiseaux migrateurs, suscitent de multiples interrogations au sein de la communauté scientifique. Depuis plus de 50 ans, des études s’évertuent à identifier les organes et les mécanismes physiologiques impliqués dans la perception par ces organismes du champ magnétique terrestre.

Le cas du pigeon est très certainement le plus populaire. Son bec a été comparé à une véritable boussole en 2007, notamment grâce à la présence en son sein de …

Continuez la lecture sur futura-sciences.com