L’attrait des interfaces naturelles homme-machine vues dans les films comme Matrix et  Minory report , renforcé par la généralisation récente des écrans tactiles, finit par exercer sur nous une telle influence que nous sommes maintenant exaspérés non seulement par les claviers mais aussi par les souris, ces organes de commande qui nous permettent (encore) de nous faire comprendre d’un ordinateur. Si l'on en croit les responsables de la jeune pousse américaine…
Continuez la lecture