Avec le lancement réussi du troisième satellite Meteosat de deuxième génération, l’Europe sécurise ses capacités d’observation et de prévisions météorologiques au-dessus de l’Europe et de l’Afrique. Mais déjà se prépare la troisième génération qui garantira la continuité du service. Futura-Sciences a interrogé Jean-Jacques Juillet, le directeur des programmes observation optique et des sciences chez Thales Alenia Space, l’industriel en charge du…
Continuez la lecture sur futura-sciences.com