Après l’allumage et les essais de ses systèmes et instruments, MSG-3 sera renommé Meteosat-10. Avec Meteosat-9, lancé en décembre 2005, il formera le système bisatellite de la deuxième génération de Meteosat (MSG) exploité par EUMETSAT pour assister les prévisionnistes dans l’une de leurs missions les plus difficiles, à savoir la « prévision immédiate ». Celle-ci consiste à détecter en temps réel des phénomènes à forts enjeux et à évolution rapide tels que les orages ou le brouillard, en prévoyant leur évolution à l’échéance de quelques heures seulement et en émettant des alertes appropriées. La prévision immédiate exige des images très fréquentes et de haute qualité de l’atmosphère que seuls les satellites géostationnaires évolués sont capables de transmettre depuis l’espace.

MSG-3 (Meteosat-10) fournira des images du disque complet des continents européen et africain, ainsi que de certaines parties des océans Atlantique et Indien toutes les 15 minutes, tandis que Meteosat-9 fournira des images plus fréquentes au-dessus de l’Europe, toutes les cinq minutes.