http://www.youtube.com/watch?v=nCUl0Mk6Tys
Cette courte vidéo montre une simulation d’amarrage entre deux nanosatellites guidés par des capteurs Kinect. © SSTL/University of Surrey/YouTube
Strand-2, un projet mené en Angleterre par la société Surrey Satellite Technology Limited et l’University of Surrey, vise à mettre en orbite deux nanosatellites équipés de capteurs Kinect. Ils leur permettront de s’amarrer l’un à l’autre pour former un satellite plus grand. Quant à l’électronique de bord, elle est contenue… dans un téléphone Android. Si le succès est au rendez-vous, ce principe de satellite modulaire et à bas coût pourrait changer notre manière d’utiliser l’orbite basse. Pour Futura-Sciences, deux responsables du projet donnent des précisions.

Peut-être un jour, dans un futur pas si lointain, les satellites ne seront-ils plus construits sur Terre mais directement dans l’espace. C’est le pari que font l’entreprise anglaise Surrey Satellite Technology Limited (SSTL) et l’University of Surrey qui collaborent à un projet de satellites miniatures, équipés de capteurs Kinect pour guider la manœuvre d’amarrage entre deux modules. Une fois assemblés, ils pourront être reconfigurés pour créer un satellite plus puissant.

Continuez la lecture sur futura-sciences.com