Le vent contraire était plus fort que prévu : au Maroc, l’avion solaire de Solar Impulse, piloté par André Borschberg, a dû abandonner son vol vers Ouarzazate et revenir se poser à Rabat, l’aérodrome de départ.
L’avion solaire HB-SIA avait décollé de Rabat à 8 h 07 locale (9 h 07 en heure française), donc à peu près à l’heure prévue. Après avoir tourné autour de l’aéroport pour se montrer au public, l’avion de Solar Impulse s’est dirigé vers Casablanca,…
Continuez la lecture sur futura-sciences.com