Lors d’une conférence de l’association des diffuseurs sur ondes courtes qui s’est déroulée en mai 2012 à Washington (USA), la question primordiale a été de savoir quel est l’avenir de ce type de diffusion à un moment où la diffusion via Internet se développe.

La plupart des pays réduisent leurs services de diffusion en Ondes Courtes. Les budgets sont réduits sinon supprimés. Les Ondes Courtes sont plutôt vues comme une relique de la Guerre froide qui trouve difficilement sa place au 21ème siècle.

Pour beaucoup de participants à cette conférence, la diffusion sur Ondes Courte est toujours la meilleure solution dans les pays qui ne disposent que peu d’électricité et bien dans les pays sous dictature. Par exemple, en Birmanie, 60% de la population écoute les Ondes Courte. En Corée du Nord, ce type de diffusion est le seul moyen de toucher la population.

Tant qu’Internet n’est pas disponible partout, il faut garder un mode de diffusion hertzien.

Mais il est difficile de conserver la place des Ondes Courtes dans un monde médiatique saturé. Il est important de le faire évoluer d’une manière ou d’un autre.

Une réflexion intéressante à un moment où en France se joue l’avenir de Radio France Internationale.
Rédacteur : Serge Surpin
via satmag.fr/