Les pieds sur terre, mais la tête en l’air, 19 collégiens et leurs professeurs ont créé un ballon-sonde bardé de capteurs électroniques. Mardi matin, ce ballon gonflé d’hélium a pris son envol du terrain de sport du collège pour atteindre la couche stratosphérique de la terre à environ 30 km du sol.

Photo Ouest-France

Depuis janvier, les collégiens planchent sur ce projet monté, en partenariat, avec Planète sciences et financé, en partie, par le Centre national d’études spatiales (CNES). Ces capteurs électroniques permettront d’enregistrer différentes mesures de températures, de pression atmosphérique, de taux d’ultra-violet.

Pour suivre le trajet et retrouver la nacelle de 2,5 kg quand elle redescendra sur terre, un GPS, une caméra et un appareil photo ont trouvé place dans l’équipement embarqué. Des antennes et balises recueilleront les images vidéos et photographiques. Et surtout de retrouver la nacelle avec tout le matériel. « On n’imagine pas qu’on ne retrouve pas la nacelle, tout a été contrôlé plusieurs fois avant le départ », expliquent Aurélien et Florian, deux des collégiens participant à l’expérience.
via Ouest-France

Voir nos articles précédents sur ce sujet.