Le site de la Prade, au sein du Cirque de Gavarnie, a été le théâtre d’un événement t remarquable suivi par un nombreux public des villages de Gèdre et Gavarnie.

Les élèves et instituteurs de l’école primaire avaient, en effet, invité tout le monde à assister au lâcher d’un ballon stratosphérique, mis au point en partenariat avec le CNES et l’association Planète Sciences dans le cadre d’un projet scolaire très intéressant. Ce ballon entraînait en effet avec lui deux nacelles, dont une largable, équipées d’appareils photos, caméras et de diverses expériences. Suivie à la jumelle, la nacelle largable a pu être récupérée assez vite, après un vol d’un petit quart d’heure au-dessus du village, même si ce n’était pas tout à fait ce que l’on avait sans doute souhaité comme direction. La nacelle principale, quant à elle, a continué à grimper dans le ciel, atteignant bientôt t les plus de 5.000 m. Un tel engin, confondu parfois avec un ovni, peut d’ailleurs monter jusqu’à 30 km d’altitude et atterrir à plus de 150 km de son site de départ. Un GPS assurait le suivi de son trajet et plusieurs antennes sur place et plus bas avaient été disposées pour l’occasion. L’expérience était par ailleurs assez délicate. Le ballon, une fine enveloppe de quelques microns de latex, est très fragile et la moindre erreur peut être fatale. C’est bien à l’abri d’une bâche qu’il a tout d’abord été gonflé avant d’être lâché avec ses équipements et de partir plutôt vers le nord-est. Elle est aussi délicate en effet à cause du vent, aussi léger soit-il, et avait dûment été préparée à tout point de vue avec les scientifiques (il faut prévenir pour que l’espace aérien soit libre). Elle s’est en tout cas fort bien déroulée. Les enfants, qui en garderont sans nul doute un souvenir inoubliable, vont maintenant pouvoir en tirer tout un autre enseignement une fois le matériel récupéré.

via ladepeche.fr