Le ballon-sonde de l’atelier scientifique du collège Victor-Hugo a décollé avec une demi-heure de retard dans le ciel azur. Le vol a été un succès.

Derniers préparatifs effectués par des élèves de 4e avant le décollage.

Mardi après-midi, sur la pelouse du stade Vélodrome, le ballon ovale était remplacé par un gros ballon rond de deux mètres de diamètre. Celui-ci s’est envolé dans le ciel bleu chaunois.
Il s’agissait de la deuxième participation du collège Victor-Hugo à l’opération « Un ballon pour l’école », organisée en collaboration avec l’association « Planète Sciences » antenne d’Amiens et le CNES (Centre national d’études spaciales).
Cette véritable expérience scientifique était le fruit de neuf mois de travail (une heure par semaine) de l’atelier scientifique de l’établissement, composé d’une dizaine d’élèves de 4e.
Sur place, les professeurs de mathématiques et physique chimie Emmanuel Mailly et Véronique Kordyl rappelaient le but du jeu : « Envoyer un ballon gonflé à l’hélium à 28/30 kilomètres dans l’atmosphère. A 1 km, ce dernier largue une première nacelle contenant un appareil photo. En fin de parcours, il explose et il libère une seconde nacelle équipée de capteurs de températures, de pressions, etc, et d’un appareil d’enregistrement vidéo. Ces deux nacelles ont été conçues par les élèves. De plus, nous récupérons en direct, sur ordinateur, toutes les mesures recueillies le temps du voyage… »
Les jeunes de l’atelier, comme Vincent Guyot et Richard Kamara, ont participé au gonflage du ballon : « ce dernier fera environ 2 m de diamètre une fois gonflé, au moment d’exploser, il en fera 20. Les derniers réglages son très importants, nous venons de terminer… » Et le ballon s’est envolé en direction du sud de l’Aisne. Comme prévu par les jeunes scientifiques et météorologues.

Pascal BROCHETON
via L’Aisne Nouvelle