De gauche à droite:
Jules(ON6JE)Benoît(ON4BEN)Jean(ON4TC)Olivier(ON5UC)Pierre(ON3BPJ)Andy(ON4GB)et Pierre(ON6GB)
A l’avant-plan:Raymond(ON4DG) et Claude(ON5BIP)

Présents: 1) L’équipe FRAPI

Pierre ( ON6GB ) Benoît ( ON4BEN ), Pierre ( ON3BPJ ) Claude ( ON5BIP )
Raymond ( ON4DG ), Jules ( ON6JE ), Jean ( ON4TC ), Andy ( ON4GB )

2) à l’écoute de FRAPI 6 ( Belgique )

2.1. l’équipe de  » OUFTI  » de l’ULG
Jacques ( ON9CWD ) Jonathan ( ON7JPD )
Amandine ( ON4EYA ), Xavier ( ON5XAW )

2.2. Jacques ( ON4LGD ), Olivier ( ON4ZO )

3) A l’écoute de FRAPI 6 ( France ) Marc ( F8BNN ), Patrice ( F4ESK ),
Claude ( FOEZA), Mathieu ( FOGVS ), Didier ( F1AAY ), Christian ( F6DHI ),
Sébastien ( F4EWZ ), Patrice ( F1BSR ), Patrice ( F5JTZ), Joël ( FOERP), André ( F5MVO), Martial ( F5JDI ), Philippe ( F4GRT ) Reutier J-C,
Mollet Rh, Christian ( Vierzon )

La dernière prévision météo du dimanche matin s’avéra exacte et précise puisqu’elle prévoyait un axe Namur-Beaumont – St Quentin et confirmait également la même trajectoire définie par le Wing Météo de Beauvechain qui collaborait à cette expérience.
Avec un peu de retard sur ‘horaire prévu, le lâcher de FRAPI 6 s’est effectué à 15 H 41 en place de
15 H00 ( problèmes de décodage du récepteur GRAW ).

Petit rappel de la composition de la chaine de vol

1 ballon TOTEX de 500 gr
1 ballon TOTEX de 800 gr ( sous-gonflé )
1 parachute déjà déployé au moment du lâcher
1 sonde DFM-06 ( GRAW ) émettant sur 403.410 MHZ
1 Réflecteur radar
Hélium: 1,5 m3

La vitesse de montée n’a quasi jamais dépassé les 2m/s pendant toute la phase ascendante du vol.
Lâché depuis mon QRA, le FRAPI 6 s’est orienté directement  » cap plein ouest  » pour survoler allégrement l’aérodrome de Temploux et saluer, comme il se doit, tous les amoureux et fanas d’aviation !

Contrairement aux journées précédentes plus venteuses en surface, le FRAPI 6 a pris énormément d’altitude sans jamais progresser à vive allure ( à peine 8 km/h ).
Les trames reçues par le décodeur, nous transmettaient à chaque minute la position GPS, l’altitude pression, l’altitude en mètre, la vitesse de montée ainsi que la vitesse de progression.

Après une heure de vol, l’altitude de 18.000 mètres était atteinte pour  » plafonner  » à 31.000 mètres au maximum de son ascension avec des températures limites de – 49 degrés celcius enregistrées
FRAPI 6 a alors stagné au-delà de nos frontières pendant plus de 2 heures sans aucune progression sensible comme l’avait fait avant son prédécesseur FRAPI 5 au-dessus de Dortmumnd (D).

Durant la totalité du vol, ce n’est pas moins de 150 mails reçus et collationnés ici au QRA qui permirent aux nombreux  » écouteurs  » de confirmer les données déjà existantes.

Peu avant 20 H 00, FRAPI entamait sa descente (  » burst  » des 2 ballons ) tout en continuant sur l’axe prédit ) à savoir St Quentin ( Fr).
Le  » landing  » a eu lieu dans un champ de blé à 20 H 34 sur la commune de MAISSENY ( lat 49.533.9. long 301215 ) à 10 Km Nord-Ouest de la ville de St-Quentin.
FRAPI 6 aura, à peine, parcouru quelque 140 kms pour une durée de vol de 4 H 48.

Récupéré par Patrice F1BSR

Je souligne ici la nouvelle et remarquable collaboration de nos collègues français. Un merci tout spécial pour Patrice ( F1BSR ) qui nous a permis de suivre en direct la trajectoire de FRAPI 6 via sa page perso.  » Ecouters  » qui fut visionnée par plus de 200 radioamateurs belges et de rappeler que ce logiciel très performant est la création de Patrice ( F5JTZ ).

Qu’ils trouvent tous les deux par la présente mes sincères remerciements et toutes mes félicitations pour leur remarquable collaboration en espérant, si  » Eole  » le permet, de renouveler ce genre d’expérience magnifique.
FRAPI 6 a été retrouvé le lendemain vers 09 h 00 grâce aux recherches menées conjointement par deux équipiers français: Patrice ( F1BSR ) et Sébastien ( F4EWZ ).

Le  » cœur de la sonde  » battait encore après plus de 18 heures de fonctionnement ! Chapeau bas et respect aux deux valeureux chasseurs.

Soulignons aussi la performance  » photographique  » de Martial ( F5JDI ) qui est parvenu à immortaliser le FRAPI 6 à plus de 30.000 m d’altitude.. La prise de vue figure un magnifique  » petit point blanc  » dans un ciel bleu azur ! Belle performance et merci Martial.

Sébastien(F4EWZ)

Je noterai également le soutien moral de l’équipe de la  » Boufigo  » et les faire parts de pleine réussite reçus de Christian ( F6DHI ) et Patrice ( F4ESK ) pendant cette belle journée du lâcher du FRAPI 6 ainsi que d’autres mails émanant, en autre de Didier ( F1AAY ) et de son fils Matthieu ( F0GV5) qui en compagnie de Laurent ( FOFNC ) permirent la récupération de FRAPI 2 en 2009 .
Que du beau monde je vous le dis !

Bravo à toute l’équipe de FRAPI 6 ici au QRA et merci de leur collaboration pour les préparatifs sur le site du lâcher ( une collaboration des membres du CRD ( Durnal ) et GBX ( Gembloux ) dont l’ami Pierre ( ON6GB) fait figure de  » parrain FRAPI  » pour sa constante disposition depuis la création du projet  » Ballon FRAPI « .
L’équipe du projet de satellite  » OUFTI  » de l’ULG fut également à l’écoute lors de cette journée et j’augure, peut-être, le souhait d’une future collaboration entre le projet  » OUFTI  » et un des prochains vols de la série FRAPI ? Merci pour ce support moral.

Conclusion:
Une fois de plus, j’ai pu apprécier ce pur esprit de fraternité (l’esprit « OM » ) qui vous anime tous et qui permit la réussite du vol de FRAPI 6.
Certes, ce dernier n’est pas allé  » bien loin  » mais sa courte distance m’a fait, encore, découvrir de nouveaux amis et apprécier la loyauté des anciens.
Le prochain vol ( FRAPI 7 ) sera un vol  » solaire  » ( ballon de 35 m3 ) – date à définir.

Merci à vous tous et à bientôt avec FRAPI


Andy de ON4GB