SILLY – L’école libre Saint-Joseph de Silly a accueilli des radioamateurs. En pratique, les élèves de 5e année primaire ont approché l’univers des ondes.

[col-sect][column]Les ondes, c’est quoi pour vous ? On va débroussailler ce sujet mystérieux » lance un mystérieux professeur… Durant une journée scolaire, six radioamateurs du club athois de radioamateurisme ont souhaité partager leur passion aux élèves de 5e année de l’école libre Saint-Joseph de Silly. Armés d’une panoplie de matériel, ils ont tenté d’éveiller à leur manière les plus jeunes au pouvoir des ondes à travers de multiples expériences déclinées en quatre ateliers. Après l’explication de la genèse des ondes, les radioamateurs donc sont passé à la pratique avec des choses simples. « Nous essayons que ce soit attrayant pour les jeunes, nous partons aussi de sensations vécues, comme l’électricité statique d’une portière de voiture par exemple » explique Jean-Marie François, président du radioclub d’Ath.

D’ailleurs, c’est quoi un radioamateur ? « Un radioamateur, c’est d’abord et avant tout un amateur de radio qui essayer de comprendre et expérimenter un maximum de possibilités de communication » continue-t-il. Comprendre la technique, l’influence de l’environnement sur les conditions de passage des ondes radios et intervenir dans les paramètres de la télécommunication est l’hobby des radioamateurs, peu nombreux en Belgique. À Ath, ils sont une cinquantaine de férus d’ondes. « On n’est ni chercheur ni ingénieur. Au sein du club, personne ne maîtrise tout mais on s’échange les infos entre nous et avec les universités. »[/column]
[column]Instit’ amateur…

Ce qui fait aussi la force de la communauté amateurs, c’est la solidarité entre les membres. Depuis plusieurs années, le club radioamateur est installé dans les locaux de l’école d’ Irchonwelz après s’être établi à Lessines.

Depuis ce déménagement, les radioamateurs volontaires sillonnent les écoles de la région en vue d’exposer leurs connaissances. « Lors de notre installation, pour remercier la Ville d’Ath, on a donné quelques cours à l’école d’Irchonwelz. Les instituteurs étaient contents qu’on ait pu étonner les élèves. Depuis, on sévit dans les écoles, plaisante le radioamateur, on a répété comme pour une pièce de théâtre. On s’est rendu compte que le métier d’instituteur n’est vraiment pas évident ».

Et les enfants sont très attentifs. Et curieux par rapport au matériel apporté. « C’est chouette qu’ils viennent partager leur passion avec nous ; apprendre en s’amusant, c’est génial » avoue l’élève Elisa Fadda, en plein atelier « radio-orientation » et à la recherche d’une balise dans la prairie de l’école à partir des indications données par l’instituteur du jour. « Le bruit tape dans les tympans quand on s’approche de la balise, on comprend vite ! » Une vraie chasse aux œufs ! Après avoir traversé les expériences, les élèves ont reçu un certificat de radioamateur en souvenir de cette journée. Le bilan est positif. L’éveil aux sciences a pris. La réception auprès du public visé et les ondes du savoir sont bien passées.

C.D.

via lavenir.net[/column][/col-sect]