Retour un peu tardif du canton d’Uri où nous sommes allés récupérer notre nacelle (Voir le compte-rendu précédent) . Partis de bonne heure, on a attaqué l’ascension d’Isenthal Chlimwäldi (938 m) à la nacelle (1950 m). Petite mise en jambe avec des rampes à 50% dès les premiers mètres.
Ca partait mal pour que ce soit un chemin emprunté par les vaches comme nous l’avait prédit Stéphane !
On peut dire que l’on a souffert. Une petite balade de 2,5 km pour atteindre la première ferme d’alpage à 1740 m. Les 2,5 km les plus longs de notre vie ! En début d’après-midi, nous avons poursuivi sur Mittst Baberg mais pas de nacelle en vue. Nous avons gagné la ligne de crête dans un terrain pentu humide et couvert d’herbes sèches pour essayer d’avoir un panorama sans
succès. Pourtant la végétation est rase, balayée par un vent très fort. FInalement c’est en revenant sur nos pas que l’un d’entre nous a découvert la nacelle bloquée dans une petite barre rocheuse, posée sur une plaque de neige. La descente n’était pas plus évidente (trois petites gamelles…) mais tout le monde est bien rentré.

On était 5 courageux ! Les 2 institutrices de Villers et leur mari sont montés ! On avait un GPS en minutes/seconde mais pas en décimale. Je peux dire que l’on était à 46°55′ et 8°34′ Altitude 2020 m à notre dernier pointage sur la crête juste avant la découverte. Je pense que c’était dans un rayon de 30 m autour du point prévu. Vu le vent là haut, je pense qu’elle a pu être entraînée vers ce recoin parce que l’antenne du kiwi est complètement repliée.

Le plus dur a été de la voir parce qu’elle était vraiment dans une petite gorge. On ne l’a vue que depuis le chemin de crête pas depuis le bas. Le bruit du buzzer a attiré l’attention.

Personnellement, je n’ai pas pu voir exactement le lieu parce que je me suis cassé la gueule à moins de 20 mètres de là en essayant de l’atteindre. j’ai dévallé une bonne dizaine de mètres dans l’herbe puis sur une plaque de neige.
On en a vraiment bavé avec des pentes à près de 50% pendant un bon moment.

Emmanuel.