Alors que le Conseil supérieur de l’audiovisuel doit lancer aujourd’hui un appel à candidatures pour 20 villes, les grands réseaux montent au créneau pour s’opposer au projet, qu’ils estiment insuffisamment préparé.

Boycott. Le mot n’a surtout pas été prononcé, hier, mais il était dans les têtes de Christopher Baldelli (RTL), Denis Olivennes (Lagardère Active), Alain Weill (NextRadioTV) et Jean-Paul Baudecroux (NRJ). Les quatre présidents de réseaux radiophoniques étaient réunis pour dénoncer ce qu’ils estiment être le passage en force du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) dans le dossier de la radio numérique terrestre (RNT). Depuis le début de l’année, l’intention du CSA est claire : relancer le processus de la RNT, gelé depuis 2009. Pour ce faire, l’Autorité de l’audiovisuel a un plan en deux étapes. Le premier appel à candidatures sur les attributions de licences à Paris, Marseille et Nice, a été relancé en avril et sera clos le 31 mai. Et un deuxième appel à candidatures doit être lancé aujourd’hui dans 20 nouvelles agglomérations, ce qui permettra à la RNT de toucher plus de la moitié de la population.

Continuez la lecture