Candidate pour devenir le distributeur d’une offre de radios payantes – une première en France -, la société prévoit de diffuser 63 radios. Pour se financer, elle envisage une introduction en Bourse si elle obtient le feu vert du CSA.
Voilà un projet qui pourrait créer un précédent dans le monde de la radio : le lancement, pour ce média, d’une offre comparable à celle de CanalSat pour la télévision payante. Autrement dit, l’introduction du payant dans un monde radiophonique habitué, depuis sa création, au gratuit. Candidate à l’appel lancé par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) pour devenir le distributeur d’une telle offre, Onde Numérique, qui fait face au projet d’une filiale de TDF, Mediamobile, dévoile son projet. Il se compose de deux parties : d’une part, la diffusion de 20 radios en linéaire (les 7 stations de Radio France, la reprise sans publicité d’Europe 1, Ouï FM, Radio Classique et la version audio de BFM TV, plus 9 formats inédits non musicaux sur plusieurs thématiques) et d’autre part celle de 43 formats musicaux, allant du rock au jazz en passant par le classique ou les musiques électroniques, en mode non linéaire. Il sera possible à l’abonné qui écoute l’un de ces formats de revenir en arrière, ou d’avancer si un titre ne lui plaît pas. Pour construire cette offre non linéaire, Onde Numérique a fait appel à plusieurs partenaires, comme RTl, Metta (une filiale du groupe Lagardère), Trace, FG Radio, Radio Classique ou encore des radios associatives.

Continuez la lecture