Non content de faire supporter à votre batterie une consommation extrême au moment de leurs mises en route au risque de faire fondre le fusible de votre allume-cigare si c’est un modèle avec cette connectique, les convertisseurs 12V–>220 volts foisonnent sur les présentoirs des grandes surfaces sans avertissements particuliers.
L’intensité de courant demandée au démarrage de ces appareils peut-être importante, méfiance donc.

De sérieux à complètement fantoches, exemple vu: un mini convertisseur d’une puissance de 150 watts pas plus grand qu’un briquet !
Soyez donc circonspect si vous désirez effectuer cet achat et ne misez pas sur la puissance affichée… mais plutôt sur la dimension.

Préférez les convertisseurs à sortie sinusoïdale (pure sinus), même si le prix est plus élevé, vos appareils seront mieux protégés et dites-vous bien que s’il ne s’agit que de recharger vos divers appareils, vous n’avez pas besoin d’une puissance importante.

Serge F5SN vient de reporter sur le blog de l’ED39, une expérience vécue qui va vous éclairer sur les dangers de ces convertisseurs pour vos appareils:

Une expérience utile :
[col-sect][column]Lorsque nous utilisons à la journée les portables VHF, les PC pour différentes applications en modes numériques, l’autonomie ne pose pas de questions particulières car en fin de journée tous les appareils rejoignent leurs propres et différents chargeurs.
Différents chargeurs, devient le sujet d’actualité. Il y a quelques années la normalisation à 12v pour bon nombre d’appareils ne posait que problème de fiches compatibles au raccordement batterie véhicule ou allume cigare. Or, aujourd’hui avec les accus Lithium-Ion, chaque appareil a une tension batterie spécifique avec un chargeur à découpage exclusif à cet appareil.
Le problème d’autonomie se pose lorsque vous dépassez la journée d’utilisation sans avoir la possibilité de charge en fin de soirée. Lorsque ce cas de figure se présente fréquemment, il faut prévoir impérativement le convertisseur 12v adapté à l’appareil, l’unique source étant la batterie du véhicule.

Partant du point commun où nous possédons systématiquement le chargeur secteur, l’expérience du convertisseur 12v/220V semblait séduisante pour fédérer une alimentation 220v par réglette multi-prises. Avant de partir à l’aventure, il y avait eu dans un passé récent des mises en garde à utiliser ce type de convertisseur «avec de l’électronique derrière».
Expérience timide est faite le vendredi 27 avril 2012, où le système se retrouve en application pour un long voyage en mobile. La mise en service se fait timidement sur la réglette avec chaque chargeur y compris celui du Smartphone. [/column]
[column]Tout fonctionne, ouf, avec un seul point noté, lors d’une mise en route du véhicule, toutes les distributions 12v sont stoppées le temps de la mise en route. C’est une règle commune à pratiquement tous les véhicules modernes. Donc si le convertisseur fonctionnait à l’arrêt il faut le réarmer à la suite de tous démarrages.
Satisfait de cet essais positif vis à vis des différentes alimentations à découpage, les contacts relais FM en mobile s’enchaînent avec l’UV-5R tenu à la main, sur antenne extérieure. Une zone géographique de non couverture relais se profile et l’UV-5R est placé dans son boîtier chargeur. L’ensemble des charges ou maintien de charge, cas du Smatphone, fonctionne correctement. Au terme d’une bonne heure de route dans le calme, l’alerte convertisseur se met en service et celui-ci se met en sécurité. Arrêt sur un parc pour vérifier ce qui se passe. Seule, l’alimentation de l’UV-5R provoque la mise en sécurité et son voyant témoin rouge reste éteint.

Spectre rayonné entre 5 et 15 Mhz
Cliquez sur l’image pour agrandir
[/column][/col-sect]

Immédiatement, ne souhaitant pas rencontrer les mêmes soucis sur les autres alimentations, l’expérience est stoppée.
De retour au Qra, le matériel est ausculté. L’alimentation secteur de l’UV-5R n’a pas résisté, un CI spécifique a éclaté ainsi que deux résistances. Que s’est-il donc passé ?

* Test tension sur le convertisseur : très instable en fonction de la caractéristique de la charge, résistive pure ou selfique. Ce qui donne selon le cas, 197v à 247 volts. Premier constat inquiétant où il est impératif de stabiliser la tension par une charge pure. D’ailleurs, il est noté un comportement très différent avec une charge 220v composée d’un transformateur ordinaire et d’une mini alimentation à découpage sans transformateur.

* La fréquence de sortie du convertisseur : Aie ! une sainte horreur, superposition inextricable d’un spectre de fréquences allant de 10 Hz à 30 MHz.
A ce sujet, l’expérience involontaire a été de placer une charge neutre avec une lampe au crypton d’une puissance 40w. Le gaz est passé du jaune au blanc en 4 minutes de fonctionnement puis l’ampoule s’est détruite. Ce n’est pas le cas avec les anciennes ampoules à filament simple qui se rapprochent d’une charge pure.

* L’instabilité de tension conjuguée au spectre de fréquences devient un grand danger. Le gaz de la lampe crypton en est le témoignage par déstabilisation de sa composition lié aux fréquences élevées. Pour le matériel la moindre faille de résonance des circuits de tête, c’est l’explosion des circuits.

Il doit y avoir une dispersion qualitative importante dans ce genre de matériel et il serait osé de généraliser. Toutefois l’objectif de cette expérience est la mise en garde. Il faut également signaler la résistance à la destruction d’un matériel et pas un autre. La conclusion est de ne pas tenter le diable sur cette méthode qui pourtant était séduisante pour le dénominateur commun alimentation. Le conseil s’oriente fermement vers le convertisseur spécifique du constructeur 12v/ 7,4-3,7-etc..

via F5SN ED39