Au Musée des arts et métiers, une exposition fait résonner les grandes heures de ce média populaire. Souvenirs, souvenirs…
Musée des arts et métiers, à Paris

(louis joyeux/INA) Une famille autour d’un poste de radio, dans les années 1950.


Le soir de Noël 1921, les Français ont reçu un drôle de cadeau : quelques minutes de concert de violon, précédées d’une voix nasillarde lisant les titres des journaux et le bulletin météo… Ces signaux, émis depuis la tour Eiffel, furent reçus par une poignée d’amateurs passionnés, les « sans-filistes ». Presque un siècle après cet acte de naissance grésillant, la radio s’est imposée dans la quasi-totalité des foyers : plus de huit personnes sur dix l’écoutent quotidiennement.

C’est cette longue histoire d’amour que raconte l’exposition du Musée des arts et métiers, un parcours chronologique concocté avec le concours de Radio France et de l’Institut national de l’audiovisuel (INA). Comme son titre l’indique, « Radio : ouvrez grand les oreilles ! » fait une large place aux archives sonores, que l’on picore à la carte auprès des bornes d’écoute, casque sur la tête, ou que l’on savoure en « mix » confortablement installé dans des salons-auditoriums thématiques.

Lire la suite