Les autorisations pour Paris, Marseille et Nice seront délivrées à la rentrée et les émissions devraient débuter début 2013. Pour l’extension à 20 villes supplémentaires, tout dépendra du résultat des élections.

C’est officiel. Dans un communiqué de presse diffusé cet après-midi, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a confirmé l’actualisation de l’appel à candidatures pour des fréquences en radio numérique terrestre (RNT) à Paris, Marseille et Nice. Les radios avaient été choisies en 2008 mais, depuis, les autorisations n’avaient jamais été délivrées, devant l’opposition notamment des radios présentes au sein du Bureau de la radio, qui regroupe les principales groupes privés français (Lagardère, RTL, NRJ et NextradioTV).

Le CSA donne jusqu’au 31 mai pour redéposer des candidatures. Les autorisations seront délivrées à la rentrée et les premières émissions devraient intervenir au premier semestre 2013. Plusieurs radios qui avaient obtenu une autorisation en 2008 ont disparu depuis : c’est le cas de LCI radio, la déclinaison radio de la chaîne d’information LCI (groupe TF1), d’Europe1 Sport ou encore du projet commun entre RTL et L’Equipe. D’où la nécessité, pour le CSA, de toiletter cet appel à candidatures.

Par cet acte, le CSA met les radios membres du Bureau de la radio au pied du mur. Si elles veulent prendre le train de la radio numérique terrestre, elles devront se manifester auprès du CSA. Pourtant, l’opposition des membres du Bureau de la radio reste très vive. Après avoir écrit au CSA pour leur faire part de leur désapprobation, les radios membres du Bureau lui ont réécrit la semaine dernière pour lui demander de stopper le projet.
Les 20 nouvelles zones

En revanche, pour les 20 nouvelles zones promises à la RNT, le CSA souhaite prendre plus de temps. L’appel à candidatures ne devrait pas être lancé avant la rentrée.

Continuer la lecture