Le CSA a publié un communiqué indiquant que « dans le cadre de l’appel aux candidatures en bande L lancé le 3 novembre 2011 dans le ressort du comité territorial de l’audiovisuel de Paris, le Conseil a déclaré recevables les candidatures de l’association La radio numérique en bande L et de la société Onde numérique »

On sait parfaitement qui est Onde Numérique, un bouquet qui comprendra 63 radios, une vingtaine de thématiques et 43 musicales

Par contre, l’association La radio numérique en bande L est une grande inconnue. Si on recherche bien, on voit que c’est une association de loi 1901 domiciliée à la même adresse que Mediamobile, la filiale de TDF qui a annoncé qu’elle était intéressée pour lancer un bouquet de radios en bande L.

Mediamobile a déposé un projet qui reposerait sur une contribution unique payée par les utilisateurs au moment de l’achat du véhicule, équivalent à un montant qui serait compris entre 50 et 100€. Il se composerait de 20 à 30 radios, essentiellement des reprises de radios FM existantes locales ou nationales. Il ne sera accessible qu’en voiture.

Alors plusieurs questions se posent :

Pourquoi Mediamobile n’a-t-il pas déposé directement un dossier ? Pourquoi passer par une association de loi 1901 ?

Pour certains, il faut rappeler que TDF est détenu à plus de 20% par des fonds américains. A priori, cela ne pose pas de problème pour un diffuseur. Par contre, en cas de création de radios spécifiques contrôlées par le bouquet, ce n’est plus possible. car la loi interdit à un diffuseur non européen de contrôler plus de 20% du capital de médias diffusés en hertzien.

Rédacteur : Serge Surpin
via satmag