Le club de radioamateurs de Saint-Just participe ce week-end au championnat de France. En 36 heures, ils vont devoir contacter le plus de monde possible.

Depuis hier, les radioamateurs du club de Saint-Just-en-Chaussée dressent leur camp dans un champ, juste à l’extérieur du Mesnil-sur-Bulles.

Deux caravanes et deux antennes – la plus haute culmine à une vingtaine de mètres – ont fait leur apparition sur un point haut, un petit terrain situé près de 150 mètres au-dessus du niveau de la mer.

« En plus d’être en hauteur, nous sommes isolés, ce qui nous permet de ne pas subir les interférences électriques des lieux habités », commente le président de l’association, Yves Callard.
Une centaine de passionnés dans le département

À partir de 7 heures ce matin, et jusqu’à demain soir, 19 heures, les membres du club vont se relayer par tour de deux heures devant l’émetteur. «En 36 heures, nous devons toucher le plus de monde possible, poursuit Yves Callard. Les contacts sont très brefs, juste le temps de noter les indicatifs. »

Cela fait près de 25 ans que les radioamateurs locaux participent à ce championnat qui se déroule en trois étapes. «Nous n’avons encore jamais gagné, mais nous ne sommes jamais loin », sourit le président. À la clé ? «Une simple coupe et beaucoup de plaisir ! »

Ils seraient près d’une centaine à partager cette passion dans le département, quarante appartenant au dernier club existant, celui de Saint-Just. Ceux de Beauvais, Creil et Trosly-Breuil ont fermé leurs portes depuis longtemps.

Contrairement à la CB (Citizen band), la pratique des radioamateurs est très réglementée. « Il faut passer une licence auprès de l’ANFR (Agence nationale des fréquences radios), explique Yves Callard. Ainsi, on obtient un indicatif international unique. » Sur les ondes, lui-même se nomme «F1PKU ». Le club de Saint-Just est connu comme «F5KMB ».

Et pas question de diffuser tout et n’importe quoi ! « Les règles sont très strictes , souligne-t-il. Seuls les sujets techniques peuvent être abordés, comme la météo, l’électricité, l’informatique… »

Il est interdit, en effet, d’évoquer la religion, la politique et même sa vie personnelle ! Frustrant quand on sait que, de son garage, n’importe quel amateur peut communiquer avec la terre entière…

JULIEN BARBARE
via le courrier picard