D’après la revue Science, la découverte de particules plus rapides que la lumière serait en fait due à une erreur expérimentale, plus précisément à un mauvais branchement entre un GPS et un ordinateur.

Voir la suite de l’article