Heinrich Rudolf Hertz (né le 22 février 1857 à Hambourg, mort à Bonn le 1er janvier 1894), était un ingénieur et physicien allemand.

C’est à Karlsruhe qu’à l’aide d’un oscillateur (dit oscillateur de Hertz, composé d’un éclateur agissant entre deux sphères creuses en laiton) il mit en évidence l’existence d’autres ondes électromagnétiques, celles-là non visibles. Il démontra que ces nouvelles ondes, susceptibles elles aussi de se diffracter, de se réfracter et de se polariser, se propageaient à la même vitesse que la lumière. Le 13 novembre 1886, il effectua la première liaison par faisceau hertzien entre un émetteur et un récepteur3. Ces résultats ouvraient la voie à la télégraphie sans fil et à la radiophonie. Pour cette raison, les ondes radio sont dites ondes hertziennes, et l’unité S.I. de mesure des fréquences est le hertz (nom en minuscule car il s’agit d’une unité de mesure, en revanche le symbole est Hz).

Hertz a découvert en 1886 la photoélectricité : une plaque de métal étant soumise à une lumière émettra des électrons, dont la quantité dépendra entre autres de l’intensité lumineuse. Son assistant Wilhelm Hallwachs poursuivra les recherches dans ce domaine, découvrant en 1887 l’« effet Hallwachs », qui devait jouer un rôle central dans l’hypothèse des quantas de lumière formulée par Albert Einstein en 1905.
via wikipedia