A l’angle des rues Racine et de Cabochon, de curieuses antennes surplombent les toitures. André Mandard scrute la bande radioamateur.

Avant d’entrer à EDF où il a fait carrière, André fait un passage de trois années aux établissements Famchon, à Blois. Magasin spécialisé à l’époque dans la vente et la réparation des matériels radio.

Cette expérience réveille sa passion d’enfant pour le mystère des ondes. Après de nombreux déménagements professionnels, il s’installe à Cabochon en 1976, puis obtient un certificat d’opérateur radio. « J’ai acheté mon premier poste émetteur en kit. Ma première communication s’est établie avec la Côte-d’Ivoire », raconte André en vérifiant la date sur son registre d’appels. Inlassablement, le radioamateur balaie la fréquence « 144-146 MHz » sur les ondes du monde entier. Il se souvient d’un relais établi avec Mexico, lors du tremblement de terre de 1985. « Les radioamateurs furent sollicités par l’administration. J’ai participé à l’opération en relayant des appels vers les familles. » L’entraide est un devoir dans ce monde des ondes. En vacances familiales à l’étranger, André emmenait un poste mobile pour chercher un contact. Chaque fois il trouvait un accueil chaleureux. Service rendu lorsque l’occasion se présentait. Rue de Cabochon, la station F 6 F U C continue d’émettre et recevoir. Son record de distance reste la Polynésie. Sur le pupitre, figurent des abréviations techniques : VHF, UHF, bande décamétrique, propagation atmosphérique. Un code réservé au monde des radioamateurs. Si les « puristes » dont il se réclame restent attachés à la fréquence, le radio-amateurisme semble un peu chahuté par la révolution Internet. Pour autant, André Mandard n’entend pas changer ses habitudes. À telle enseigne que son épouse, à qui il a transmis le virus, a créé sa propre station dans la pièce contiguë. De plus, l’opérateur chevronné enrichit de jour en jour sa collection unique, de récepteurs radio d’avant-guerre.

Prix d’un poste émetteur, à partir de 1.000 €, plus antenne et accessoires. Redevance annuelle, 46 euros.

via lanouvellerepublique.fr