Des chercheurs de l’Université Technique de Darmstadt (Hesse) ont développé un émetteur générant la plus haute fréquence térahertz jamais atteinte par un transmetteur électronique (1,111 THz). De plus, ce nouvel émetteur est de taille réduite et fonctionne à température ambiante, ce qui pourrait permettre d’utiliser ces rayonnements à très haute fréquence pour des applications quotidiennes, comme les tests non destructifs ou les diagnostics médicaux.

En effet, jusqu’à présent, la taille et les coûts élevés d’un émetteur de cet ordre en interdisaient de fait l’utilisation pour des tests structuraux de pièces de petit format. Cela pourrait bientôt changer : les physiciens et les ingénieurs de Darmstadt ont développé un émetteur de rayonnement térahertz appelé diode à tunnel résonnant, inférieur à un millimètre carré, et atteignant un record de fréquence à 1,111 THz, la plus haute jamais atteinte par un dispositif semi-conducteur actif.

Ce matériel de radiofréquence pourrait ainsi révolutionner la précision des outils de caractérisation ou de test de matériaux : il deviendrait possible d’étudier la structure interne de pièces en plastique, textile ou céramique sans les endommager, de visualiser les procédés de combustion dans un moteur en marche, ou, dans le domaine de la sécurité, de connaître bien plus finement la contenance de paquets ou de bagages sans avoir à les ouvrir.

via http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/68831.htm