Ces deux sondes, lancées en 1977, sont suffisamment loin du Soleil pour s’intéresser à notre Galaxie.
Près de trente-cinq ans après leur lancement en 1977, les sondes spatiales Voyager 1 et 2 font encore des découvertes. Lancées vers l’extérieur du système solaire pour étudier les planètes géantes Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune, ces deux sondes ont franchi les limites du système solaire et continuent à s’éloigner de nous à très grande vitesse.

Se déplaçant à plus de 50 000 kilomètres à l’heure, Voyager 1 se trouve à plus de 17 milliards de kilomètres et Voyager 2, sur une autre trajectoire, s’est éloigné de plus de 13 milliards de kilomètres de nous. Une équipe internationale, dirigée par Rosine Lallement de l’observatoire de Paris, a tiré profit de cet éloignement pour découvrir l’émission ultraviolette des atomes d’hydrogène de notre galaxie.
Plus d’infos