La nacelle (une « boîte ») contenant les expériences qui allaient permettre aux lycéens des Haberges de Vesoul de travailler toute l’année sur l’exploitation des données recueillies par des capteurs et échouée à Menoux n’a toujours pas, à la grande déception des élèves et de leur professeur, été retrouvée.

Les appareils, mini-caméras et appareils photos modifiés, non utilisables sans le cordon d’alimentation et le logiciel, sortis du contexte scolaire n’ont aucune valeur.

Cette boîte expérimentale contenait un émetteur qui ne fonctionne que sous une certaine fréquence et avec un logiciel bien précis fourni par le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) de Toulouse. La platine électronique de réception de signaux GPS d’altitude sous fréquences spéciales, n’est pas utilisable au-delà de cette expérience.

Une récompense substantielle est proposée à ceux qui permettront de la retrouver.

Si ceux qui ont pris possession de l’objet sont des gens de passage ou proches du village et qui, le temps s’écoulant n’osent plus se faire connaître, ils sont invités (d’une manière anonyme) à déposer le tout ; même endommagé, dans un sac genre poubelle à la porte des mairies de Menoux ou Faverney où travaille le maire de Menoux, ou à l’intérieur de la cour devant la gendarmerie de Faverney, au plus tôt.

Dans les jours qui suivront, le Lycée des Haberges, par l’intermédiaire de la professeur concernée, a pris la décision de porter plainte à la gendarmerie de Vesoul qui transmettra aux brigades localement.

source: est-républicain du 24 novembre 2011 Haute-Saône