http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/68223.htm

Des chercheurs du Centre de biologie synthétique et d’innovation de l’Imperial College de Londres sont parvenus à fabriquer des portes logiques, à la base des systèmes informatiques, à partir de bactéries. Ces travaux présentés dans la revue Nature Communications ouvrent la voie à la fabrication de nouveaux composants informatiques biologiques aux applications multiples.

Pour le professeur Richard Kitney, co-auteur de l’article : « Les portes logiques fabriquées à partir de transistors sont le fondement de l’industrie de l’information dans laquelle nous sommes. Sans ces composants nous ne pourrions pas traiter la masse d’information numérique que nous générons. Désormais nous avons démontré qu’il était possible de réaliser des portes logiques en modifiant l’ADN des bactéries. Nous espérons que ce travail mènera à une nouvelle génération de processeurs biologiques dont les applications pourront être aussi importantes que leurs équivalents électroniques ».

Lire la suite