Une installation solaire dans le canton de Saint-Gall © KEYSTONE

Le Conseil national a modifié la loi sur l’aménagement du territoire en ce sens.
Le Conseil national a donné un sérieux coup de pouce à l’énergie solaire. Les installations photovoltaïques ou thermiques ne devraient en principe plus être soumises à autorisation. Par 109 voix contre 66, il a modifié dans ce sens la loi sur l’aménagement du territoire.

Cette révision a pour but de servir de contre-projet à l’initiative populaire «pour le paysage» qui veut instaurer un moratoire de 20 ans sur les zones à bâtir. Le National a profité de l’occasion pour simplifier les procédures de construction d’installations solaires, même si cet objet n’a aucun rapport direct avec le mitage du territoire auquel le contre-projet est censé répondre.

Les installations solaires devront répondre à diverses conditions pour échapper à une demande de permis. Elles ne devront pas dépasser le faîte, la base ainsi que les côtés du toit, et leur épaisseur ne devra pas excéder 20 cm. Il suffira d’informer l’autorité compétente.

Le National a clairement précisé dans la loi que l’intérêt à l’utilisation de l’énergie solaire l’emporte sur les aspects esthétiques.
via lematin.ch