Avec Gloria, plus besoin d'aller dans un observatoire pour faire des observations astronomiques. © J.-B. Feldmann

Les astronomes amateurs pourront bientôt réaliser des observations et le faire sans quitter leur salon avec Gloria, premier réseau mondial de télescopes robotisés en ligne.

Jusqu’à présent toute personne qui désirait admirer le ciel dans un télescope devait l’acheter et apprendre à s’en servir. Elle pouvait également participer à des observations collectives sous les étoiles comme lors des Rencontres astronomiques de printemps. Mais cela n’est pas toujours simple : outre les limitations d’ordre financier ou météorologique, on peut avoir aussi envie d’observer des objets célestes visibles depuis l’autre hémisphère. Sans oublier les publics empêchés qui n’ont pas souvent accès aux sites d’observation, une carence épinglée lors du bilan de l’Année mondiale de l’astronomie.

Dès l’an prochain la situation devrait s’améliorer avec la naissance du premier réseau mondial de télescopes robotisés en ligne. Connu sous le nom de Gloria (pour GLObal Robotic telescopes Intelligent Array for e-Science), ce projet européen prévoit de connecter sur trois ans 17 télescopes automatiques répartis sur la planète (Europe, Afrique du Sud, Amérique du Sud et Nouvelle-Zélande).

Lire la suite