La Chine poursuit son ambitieux programme de vols habités avec le lancement cette semaine d’un premier module orbital, qui sera ensuite rejoint par une capsule Shenzhou, inhabitée mais pourvue d’un système d’amarrage. L’objectif est d’apprendre à maîtriser les rendez-vous spatiaux. Et pourquoi pas avec l’ISS ?

Lire l’article de futura-sciences.com